Restaurant Tribeca à Gerpinnes, le plus beau restaurant de la région Gerpinnoise.

Classé dans : Belgique | 0
Style Culinaire: Brasserie
Michelin : Pas d'étoiles
Budget (entre $ et $$$$$) : $$$
Service en salle : Découpe en salle
Gault & Millau : 13/20
Cadre : Exceptionnel
Guide Delta : Cité

Restaurant Tribeca à Gerpinnes.

Si vous n’êtes pas un amoureux de New-York, le nom Tribeca vous semblera étrange. C’est en fait un clin d’oeil de la direction, Madame Christiane Tienpont-Fauville, à l’un des plus beaux, des plus chers et des plus sûrs quartiers dans l’arrondissement de Manhattan. Un quartier qu’elle affectionne beaucoup.

Restaurant Tribeca - Le logo

Le cadre du Tribeca

Le cadre du restaurant Tribeca est tout simplement exceptionnel. Madame Tienpont-Fauville, que vous croiserez sans doute car elle souvent présente, a fait les choses dans les règles de l’art et elle n’a pas regardé aux dépenses pour créer un petit cocon de calme et de volupté. Non seulement elle a bon goût mais elle démontre en plus à tous ceux qui en doutaient encore que le luxe, le vrai, n’est pas ostentatoire.

Restaurant Tribeca - Le bâtiment

La localisation est bien choisie : une zone calme, qu’on pourrait quasiment qualifier de campagnarde bien qu’elle soit située à quelques centaines de mètres de la N5.

Restaurant Tribeca - L'entrée

A l’arrière se trouve un grand parking et une magnifique terrasse pour les longues soirées d’été. Madame Fauville a pensé à tout avec, notamment, des plaids pour avoir bien chaud et même un feu ouvert (non visible sur la photo).

Restaurant Tribeca - L'arrière du restaurant

On y bénéficie d’une vue imprenable et dégagée sur les champs.

Restaurant Tribeca - La terrasse

La salle intérieure est superbe.

Restaurant Tribeca - La salle

Ma table préférée, et c’était la première fois que je m’y asseyais, est située au fond du restaurant, dans la partie véranda. Deux beaux grands chandeliers et des fleurs coupées lui confèrent une aura particulière.

Restaurant Tribeca - La plus belle table

Et pour terminer l’ambiance VIP de cette table, un magnifique lustre qui la surplombe.

Restaurant Tribeca - Le lustre

Je pense que le Tribeca est, tout simplement, le plus beau restaurant de la région et de loin. J’adore !

La carte des vins au Tribeca

Le restaurant n’est pas vieux et, du coup, il est cohérent d’avoir une carte des vins qui débute. Les vins choisis sont donc, en général, plutôt jeunes et de maisons peu connues. Le prix semblent être le classique X3 avec des bouteilles qui commencent à 25 euros, un prix assez bas pour le niveau du restaurant  (même si on parle ici d’un pinot blanc ou d’un Cheverny).  

Restaurant Tribeca - La carte des vins

Ce n’est pas une carte qui, dans son état actuel, permettra aux amateurs de se faire plaisir. Je ne la sens pas non plus évoluer qualitativement au fil de mes visites, ce qu’un amateur de vin comme moi trouvera toujours un peu dommage.

Restaurant Tribeca - La carte des vins

Je pense que le restaurant gagnerait à développer un peu son offre et à demander à ses meilleurs fournisseurs quelques bouteilles de vignerons plus rares et plus recherchés des amateurs. Et, s’ils ont aussi quelques plus vieux millésimes, cela n’en serait que mieux encore. Car Tribeca est en pleine progression au niveau cuisine et il serait vraiment dommage que la carte des vins ne suive pas cette progression.

En attendant, Dimitri de Bolt, se montrera de bon conseil comme sur ce vin bio du Sud-Ouest à base du cépage oublié “Le Bouysselet”. Un vin aux arômes assez atypiques par rapport à sa région (on aurait dit un chenin sec de Loire) et très plaisant.

Restaurant Tribeca - Le Grand B 2015 de la Colombière

Le service en salle

On compte de moins en moins de restaurants qui proposent encore un vrai travail en salle. Tribeca figure parmi ceux-là grâce à Dimitri De Bodt dont les fins gastronomes se rappelleront qu’il a officié dix-huit ans au Vin Rue des Ecoles.

Restaurant Tribeca à Gerpinnes - Les préparations en salle

Dimitri s’occupe entre autre de la préparation du filet américain. Cet Américain, appelé “Américain de Dimitri” à la carte, est probablement le meilleur que j’aie jamais mangé. Il ne manque guère qu’une petite repasse de frites en cours de repas et le bonheur serait parfait. A dix-huit euros le plat, il démontre aussi qu’il y a des plats à tous les prix au Tribeca et que Tribeca n’est pas un restaurant élitiste (au sens non noble du terme).

Restaurant Tribeca - Américain de Dimitri

Le style culinaire du restaurant Tribeca

Avec un tel cadre et un tel niveau de service en salle, on aurait pu penser que le restaurant Tribeca se tournerait vers une cuisine hautement gastronomique. Mais ce n’est pas le cas et c’est tant mieux je pense.

Restaurant Tribeca - La carte des entrées

Madame Fauville souhaitait proposer, dans son Tribeca, le style de cuisine qu’elle affectionne tant : des assiettes avec de bons produits, cuisinés maison et sans sur-complexité. C’est donc plutôt un style brasserie “chic” que le chef, Olivier Antoine, réalise.

Restaurant Tribeca - La carte des plats

Restaurant Tribeca - La carte des suggestions et desserts

Des menus sont également proposés autour des propositions de la carte.

Restaurant Tribeca - Les menus

Les plats du chef Olivier Antoine

Quand on fait dans le simple, on travaille sans filet. Donc si on n’a pas le bon produit, le juste assaisonnement ou le bon dosage, le plat est raté. Le chef Olivier Antoine a pris de la bouteille et maîtrise bien sa cuisine pour éviter ces écueils.

Par exemple l’os à moëlle (18 euros), un plat simple mais parfaitement exécuté. Restaurant Tribeca - Os à moëlle en croute

A l’autre extrémité tarifaire, une second plat simple à base de caviar : Purée de Bintjes à la moscovite (45 euros). Délicieux lui aussi.

Restaurant Tribeca - Purée de Bintjes à la moscovite

Les viandes sont également sélectionnées avec soin comme cette Casina (viande des Asturies) maturée un mois (38 euros). La cuisson est magnifique : croûtée et saignante à coeur. Les arômes caractéristiques de la maturation, à savoir ce petit goût de noisettes, sont présents mais pas trop. L’affinage de la viande est vraiment parfait et Olivier Antoine a su en révéler l’excellence gustative.

Restaurant Tribeca - Casina maturée un mois

Parfois on retrouve quelques plats plus complexes et plus travaillé comme cet Involtoni de veau et langoustines en kadaïf. L’exécution est, ici aussi, bien maîtrisée et le plat est très bon. J’aurais juste préféré un peu plus chaud. Mais le service au Tribeca ce samedi soir fût, je le devine, particulièrement complexe à gérer. Le restaurant était complet (une petite cinquantaine de couverts) et plusieurs tables de six personnes commandaient à la carte.

Quand vous avez des tables, comme la mienne, qui commandent six entrées et six plats différents, cela demande une véritable maîtrise pour sortir, dans des temps corrects, toutes les assiettes. On notera que Tribeca n’a pas choisi la voie de la facilité et ne limite pas, comme c’est souvent le cas, le nombre de plats différents qu’on peut commander à la carte. Malgré tout cette complexité, Olivier Antoine a géré et a assuré un tout beau service.

Restaurant Tribeca - Involtoni de veau et langoustines en kadaïf

Les desserts au Tribeca

Le meilleur, je l’ai gardé pour la fin. Ce sont les desserts que l’on aperçoit sur le buffet. Alors là, il n’y a qu’un seul mot : gourmandise ! A consommer sans modération car elles sont délicieuses.

Restaurant Tribeca - Les tartes

Pour terminer le repas en beauté, quelques alcools sont disponibles et, entre autre, mon péché mignon : une chartreuse verte. Celle-ci fût servie dans les règles de l’art sur un lit de glace avec des glaçons à côté pour ceux qui aiment la diluer. Les puristes crieront au scandale mais je fais partie de ceux qui apprécient cette dilution.

Restaurant Tribeca - Chartreuse verte

En conclusion

Restaurant Tribeca - Le logo

Deux ans et demi après son ouverture, Tribeca a trouvé son rythme de croisière. Je suis conquis par l’âme des lieux. Il s’y dégage une atmosphère de luxe et de volupté que j’apprécie particulièrement. La cuisine gourmande d’Olivier Antoine vous régale et le travail en salle de Dimitri de Bodt est une réelle plus-value.

Cette adresse est en constante progression et j’aimerai assurément y retourner.


Lien vers le site web du Tribeca

https://www.tribeca-gerpinnes.be


Menu du Tribeca

 Mises en bouche

Restaurant Tribeca - Mises en bouche

Langoustines snackées, baies roses et raviole d’épinards

Restaurant Tribeca - Langoustines snackées

Purée de Bintjes à la moscovite

Restaurant Tribeca - Purée de Bintjes à la moscovite

Involtoni de veau et langoustines en kadaïf

Restaurant Tribeca - Involtoni de veau et langoustines en kadaïf

Os à moëlle en croute

Restaurant Tribeca - Os à moëlle en croute

Ris de veau de coeur braisé

Restaurant Tribeca - Ris de veau de coeur braisé

Casina maturée un mois

Restaurant Tribeca - Casina maturée un mois

Américain de Dimitri

Restaurant Tribeca - Américain de Dimitri

Crêpes Comédie Française

Restaurant Tribeca - Crêpes Comédie Française

Les tartes de Dimitri

Restaurant Tribeca - Les tartes


Localisation du Tribeca à Gerpinnes


Photo du Tribeca

D’autres repas au Tribeca

23/02/2017 : http://www.passiongastronomie.be/2017/02/restaurant-tribeca-gerpinnes-2

25/06/2016 : : http://www.passiongastronomie.be/2016/06/restaurant-tribeca-gerpinnes/

 

Laissez un commentaire