Restaurant Matthias and Sea à Tarcienne

Classé dans : Belgique | 2
Style Culinaire: De la mer
Michelin : Pas d'étoiles
Budget (entre $ et $$$$$) : $$$
Service en salle : Correct
Gault & Millau : 13/20
Cadre : Moderne
Guide Delta : Cité

 

Restaurant Matthias and Sea à Tarcienne

Il y a encore un an, tout ce que j’avais entendu dire du restaurant Matthias and Sea à Tarcienne, c’était : “un restaurant sans intérêt qui sert des poissons surgelés”. Cette rumeur était même arrivée une fois sur le groupe Facebook Restos à Charleroi….Bonnes adresses. Cela avait profondément touché le chef et patron Mattia Collu à tel point que ce dernier avait proposé à n’importe qui de venir constater par lui-même qu’il travaillait des beaux produits frais.

Ce genre de réaction m’interpelle toujours. Car soit le patron dit la vérité et il s’agit alors d’une rumeur malsaine et infondée qu’il convient de terminer au plus vite. Soit le patron bluffe, auquel cas il mérite d’être pris la main dans le sac. J’ai donc contacté le chef et je lui ai proposé de venir, ce qu’il a accepté de suite. Voilà donc comment j’ai rencontré Mattia Collu, chef et patron de Matthias and Sea.

Je suis arrivé à Tarcienne justement un jour où le fournisseur livrait les poissons, crustacés et fruits de mer. C’était du frais : homard vivant, dorades non congelées,….même les langoustines étaient fraiches (les scampis ne l’étaient pas mais tous les professionnels le savent : des scampis frais en Belgique, ça n’existe pas). Et, pour dissiper le moindre doute, le chef m’a même montré ensuite les factures des derniers mois, factures que j’avais photographiées et publiées. Il s’agissait donc d’une rumeur malsaine et infondée et le restaurant Matthias and Sea travaille du frais, qu’on se le dise !

Restaurant Matthias and Sea - Homard bleu breton vivant

Avoir de bons produits frais, c’est super. Mais encore faut-il savoir les cuisiner. Voilà donc pourquoi, quelques mois plus tard, je suis allé tester le restaurant Matthias and Sea. Avouons-le de suite : je pensais y faire un repas sympa, sans plus, et je pensais que l’article que j’écrirais serait mitigé avec du bon et du moins bon. Mais, grande surprise, il n’en est rien. Je suis enthousiaste et charmé par la cuisine de Matthias and Sea.

Tout d’abord le cadre est sympa : propre, moderne et sobre. Il y a aussi une belle terrasse (qui peut être couverte en cas de mauvais temps).

Restaurant Matthias and Sea - Table

Le service est souriant et gentil.

Pour la carte des vins du restaurant Matthias and Sea, je ne sais pas juger n’étant pas très versé dans les vins italiens. Mais on est dans le thème, il y a un choix de plusieurs pages et une palette de prix bien pensée (ça commence à 26 euros et ça monte à plusieurs centaines d’euros pour des Sassicaia ou Gaja). Le chef devrait cependant être plus précis et mentionner les millésimes, encore plus sur les bouteilles les plus chères.

Restaurant Matthias and Sea - Vins rouges

Pour comprendre la cuisine du restaurant Matthias and Sea, il faut remonter aux origines du chef. Mattia, est sarde et donc bercé par l’influence de sa région natale comme en témoigne une spécialité sarde qu’il sert : les langoustines à l’orange et muscat espagnol.

Mattia Collu a démarré son premier restaurant avec des pâtes faites à la main, pâtes qu’il continue à mettre à sa carte d’ailleurs. Son plat le plus demandé, à l’époque, était les raviolis farcis au provolone truffé. Au fil du temps, il a voulu évoluer et intégrer des poissons, fruits de mer et crustacés à ses pâtes.

Le succès fût au rendez-vous à tel point que les pâtes sont devenues des accompagnements et que le centre de sa cuisine s’est déplacé vers les crustacés, fruits de mer et poissons. Maintenant le restaurant propose deux grandes spécialités maison :
– la fameuse grillade (qui comprend 15 produits)
– les plateaux de fruits de mer

J’aurais pu tester ces deux plats mais un plateau de fruit de mer ne reflète pas la cuisine d’un chef. Et une grillade, même bien faite, reste une grillade. Et puis pour une fois qu’on trouve sur Charleroi des langoustes et du vrai homard bleu breton vivant (la couleur de la queue, que l’on aperçoit sur la photo ci-dessous ne laisse pas planer de doutes), autant voir comment le chef les travaille.

Les langoustines, mon péché mignon et fraîches elles aussi (ce qui est très rare car même les étoilés les passent en cellule de refroidissement, ce qui, quand c’est bien fait, n’altère pas du tout la qualité du produit) devait également faire partie de ma dégustation.

Restaurant Matthias and Sea - Homard bleu breton vivant

Au restaurant Matthias and Sea, on peut tout d’abord déguster des plats super gourmands et roboratifs. Par exemple le homard sauce crème poivre rose et cognac, un plat qui est tout sauf “light” et qui rappelle à quel point on peut se faire plaisir quand on ne compte pas les calories. Attention toutefois : il ne suffit pas de mettre de la crème pour avoir un bon plat. Il faut le bon produit (et là le homard était incroyable), le bon dosage et la bonne cuisson. Mattia nous a servi le homard avec les pinces légèrement moins cuites en nous proposant, si besoin en était, de les recuire un peu. Cela aurait été dommage : elles étaient juste parfaites !

Mais, ce qui m’a vraiment scotché au restaurant Matthias and Sea, c’est que le chef est capable de beaucoup de finesse dans sa cuisine. Et c’est même cette cuisine là que je préfère chez lui. Il nous a entre autre servi deux langoustines juste magnifiques (les experts noteront le beau calibre, probablement du 8-12) avec ce qu’il faut de sel et une belle huile d’olives. Quand on a le beau produit et quand on a un produit aussi délicat, il ne faut jamais trop en faire. Et le seul petit point d’amélioration que je verrais serait d’épurer encore plus le plat en enlevant les fruits rouges.

Le plat qui m’a le plus scotché, ce sont les langoustes à l’orange et au muscat. C’est un plat vers lequel je ne vais jamais car je sais à quel point il est piégeux. Outre le fait que la langouste doit être parfaitement cuite pour ne pas être filandreuse, il est important que ni l’orange ni le muscat ne domine les autres ingrédients. Ici c’était tout simplement d’une grande finesse. Un tout beau plat qu’on pourrait vous servir dans un tout grand restaurant et qui pour moi devrait être son plat signature.

Restaurant Matthias and Sea - Autres suggestions

En conclusion, je pense qu’il n’y a pas meilleur restaurant de poissons et fruits de mer que Matthias and Sea dans la région de Charleroi. Les produits sont excellents, les cuissons parfaites et les assaisonnements impeccables. Pour ce qui est du choix, réfléchissez bien à ce que vous voulez : soit une cuisine plaisir, soit une cuisine plus en finesse. Le chef de Matthias and Sea est capable des deux, à chacun de choisir. Personnellement, c’est sa cuisine en finesse qui me plait le plus.

Voilà donc un restaurant oublié des guides (sauf Delta mais il devrait être mieux répertorié que juste “cité”) et j’ai du mal à comprendre pourquoi. Espérons qu’ils s’en rendent compte. En tout cas, Matthias and Sea m’a séduit et j’y retournerai.

Lien vers le site web du restaurant : Lien


MENU

Mises en bouche : Salami de Culatello di Zibello, Mozzarella di Bufala, miel de truffe

Restaurant Matthias and Sea - Mises en bouches

Langoustines, citron caviar, toast aux oeufs de saumon

Restaurant Matthias and Sea - Langoustines

Spécialité sarde : Langouste à l’orange et muscat espagnol

Restaurant Matthias and Sea - Langouste à l'orange

Raviolis farcis au provolone truffé et ricotta

Restaurant Matthias and Sea - Raviolis farcis

Homard bleu breton, crème poivre rose, cognac

Restaurant Matthias and Sea - Homard bleu breton

Fromages italiens

Restaurant Matthias and Sea - Fromages italiens

Dessert

Restaurant Matthias and Sea - Dessert


PHOTOS

2 Responses

  1. Steve Maloteau

    Cet article élogieux ne fait que confirmer ce que je pense depuis depuis longtemps ainsi que toutes les personnes à qui j’ai pu faire découvrir la cuisine de Mathias. Bonne continuation Maestro !

Laisser un commentaire