Restaurant Le Tri-Marrants à Froidchapelle

Classé dans : Belgique | 0
Style Culinaire: Bistronomique
Michelin : Pas d'étoiles
Budget (entre $ et $$$$$) : $$$
Service en salle : Bien
Gault & Millau : Non noté
Cadre : Concept original
Guide Delta : 1 Toque

Ce dimanche midi, j’étais de promenade autour des lacs de l’Eau d’Heure. Midi approchant et la faim se faisant sentir, je me mis donc en quête d’un restaurant. Il y avait, évidemment, l’hostellerie Dispa, figure de proue de la région et un de mes restaurants préférés. Mais, pour manger rapidement juste un plat, je préférais quelque chose de plus simple et plus rapide. C’est comme cela que je suis tombé sur le restaurant Le Tri-Marrants à Froidchapelle.

Le cadre est vraiment original et un des points forts du restaurant. Je ne parle pas vraiment du cadre intérieur qui reste simple, propre et moderne comme chacun pourra en juger sur la photo :

Restaurant Le Tri-Marrants - Salle

Je parle plutôt de la magnifique vue panoramique qu’on observe une fois assis sur la terrasse du restaurant le Tri-Marrants.

Restaurant Le Tri-Marrants - Vue extérieure depuis le restaurant

Quand il faut beau, il est clair qu’il faut réserver pour être sûr d’avoir sa place en terrasse. Il vaut même mieux anticiper le beau temps car, d’après le restaurant, la terrasse du Tri-Marrants est littéralement prise d’assaut. A noter, ils ont appris comment la gérer de façon professionnelle. Quand il fait beau, ils n’acceptent aucun client en salle. La raison est simple : le temps est fort changeant au bord du lac et ils souhaitent donc avoir une solution de repli si la pluie arrivait. Le temps n’y étant pas cette fois, nous nous sommes installés à l’intérieur à 12h00 pile. Nous étions les premiers clients.

Malgré le fait que nous ne prenions pas d’apéritifs, une sympathique assiette de mises en bouche nous a été servie avec des cromesquis. Je n’en croyais pas mes oreilles. Des cromesquis ici au Tri-Marrants ? C’est difficile à réaliser et peu de restaurants s’y risquent d’ailleurs. De fait, ce n’était pas un cromesqui mais une croquette de pintade et cèpes. Il n’en demeure pas moins que cette croquette était très bonne.

Restaurant Le Tri-Marrants - Mise en bouches

 

Après avoir reçu la carte, le chef est venu nous présenter avec détails ses suggestions. Il y explique ses produits notamment l’historique derrière le lard de Colonnata qui était le produit destiné aux esclaves qui travaillaient à l’extraction du marbre et il détaille ses préparations.

On comprend de suite qu’il aime travailler les produits locaux comme ce produit rare : du vrai boeuf (c’est-à-dire un taureau castré et pas de la vache) venant de l’élevage de la petite Suisse à Lompret, un produit qui ne serait élevé, selon lui, que par deux exploitations en Belgique. Si tel est le cas, on comprend le prix de cette côte à l’os : 60 euros pour deux couverts.

A noter que parfois, comme sur l’entrecôte maturée, le restaurant propose des produits moins locaux comme sur cette entrecôte Black Angus maturée 28 jours (28 euros + 5 euros pour la béarnaise).

Restaurant Le Tri-Marrants - Entrecôte Black Angus maturée 28 jours

Devant tant de verve, c’est clair que je change d’avis : malgré mon timing serré, j’ai envie de goûter les suggestions et je pars donc sur une entrée et un plat (après tout on est les premiers et donc ça devrait être possible de sortir pour 14h alors qu’on est arrivé à 12h pile). Pour les enfants, je demande leurs plats en même temps que nos entrées car ils ont faim (raison pour laquelle je suis arrivé si tôt).

La commande a été prise vers 12h20 et les entrées (et les plats des enfants) sont arrivés à 13h10. Anticipant les longs délais, j’ai demandé à 13h à ce que les plats soit envoyés le plus rapidement possible derrière les entrées. Les plats sont finalement arrivés à 13h40.

Si j’écris tout cela, c’est pour deux raisons. Tout d’abord il est important de souligner que le temps d’attente au Tri-Marrants sera long, voir très long. Le restaurant n’était qu’à moitié rempli et nous étions les premiers. Malgré cela, il a fallu 1h10 pour que 4 plats arrivent à table. La seconde raison, c’est qu’il y a eu un soucis avec la cuisson de ma viande. Demandée saignante, voici comment elle était (trop) cuite :

Restaurant Le Tri-Marrants - Cuisson de l'entrecôte Black Angus (demandée saignante)

En temps normal, je le signale et, habituellement, elle est remplacée. A priori je ne veux pas douter que le Tri-Marrants aurait fait de même. Mais je n’avais pas le temps d’attendre qu’une autre viande soit cuite et je n’ai pas mangé celle là. Le serveur s’en est rendu compte mais il n’a rien demandé. Au moment de payer, on ne m’a pas demandé non plus si j’avais bien mangé. Mais, avec le recul, cette entrecôte à 28 euros (juste pour la viande car la béarnaise est facturée 5 euros en plus et les légumes sont également facturés en plus) m’a fait mal.

Pour les enfants, un des plats est du steak haché. Classique. Sauf que mon impression est qu’il s’agit du même steak haché que celui des hamburgers adultes. Il est donc très épicé pour un enfant. Le mien n’a pas aimé du tout et n’a pas beaucoup mangé non plus. Qu’un steak haché pour enfant soit envoyé bien cuit, très cuit, cela ne me choque pas. Mais par contre quand le même steak est cuit de la même manière pour un hamburger adulte, là j’aime nettement moins car cela devient hyper sec.

Restaurant Le Tri-Marrants - Burger "England"

Les frites, servies en accompagnement, ne m’ont pas séduit non plus. Très grosses et assez grasses, je n’aime en plus pas vraiment quand les pommes de terre n’ont pas été épluchées.

Restaurant Le Tri-Marrants - Frites

Mais il serait réducteur de ne parler que des ratés du Tri-Marrants. Car il y a vraiment de belles choses dans ce restaurant. Tout d’abord mon petit coup de coeur : le coquelet au foin. D’après le chef, ce plat fait fureur et j’ai compris pourquoi. Avant d’être servi, le coquelet est découpé en salle, sous les yeux des clients, par un des serveur du Tri-Marrants. Un joli spectacle de plus en plus rare et qui me ravit toujours. Du point de vue gustatif, la cuisson est remarquable. Le coquelet n’est pas sec du tout. En accompagnement, des croquettes hyper légères sont servies. Ce plat est remarquable.

Restaurant Le Tri-Marrants - Découpe en salle du Coquelet au foin

Deux autres beaux plats ont été dégustés :

  • le classique Asperges à la flamande (de saison) impeccablement réalisé
  • des scampis – lard de colonnata avec des scampis magnifiquement cuits (souvent cela devient filandreux car trop cuit). Le dressage aurait pu être un peu plus soigné mais n’ergotons pas trop non plus.

Restaurant Le Tri-Marrants - Scampis et lard de colonnata

En fait, c’est bien simple : je n’ai jamais vu un tel grand écart dans un restaurant entre des plats remarquables et des plats ratés. Je pense qu’il y a vraiment un beau potentiel au restaurant Tri-Marrants. Et je pense que si j’avais eu un peu plus de temps et si je n’étais tombé que sur les beaux plats, j’aurais passé un superbe moment.

Mais voilà, le temps d’attente est hyper long (surtout avec des enfants) et l’addition finale avec l’entrecôte que je n’ai pas mangée me reste en travers de la gorge. Rendons toutefois à César ce qui appartient à César : le restaurant le Tri-Marrants mérite qu’on s’y arrête et il y a un tout beau potentiel.


Lien vers le site web du restaurant : Lien


LOCALISATION


MENU

Mises en bouche : Cromesqui de pintade et cèpes, terrine du boucher

Restaurant Le Tri-Marrants - Mise en bouches

Entrée : Scampis et lard de colonnata

Restaurant Le Tri-Marrants - Scampis et lard de colonnata

Entrée : Asperges à la flamande

Restaurant Le Tri-Marrants - Asperges à la flamandes

Entrée : Croquettes aux crevettes grises

Restaurant Le Tri-Marrants - Croquettes aux crevettes grises

Plat : Coquelet au foin

Restaurant Le Tri-Marrants - Coquelet au foin

Plat : Entrecôte Black Angus maturée 28 jours

Restaurant Le Tri-Marrants - Entrecôte Black Angus maturée 28 jours

Plat : Burger “England”

Restaurant Le Tri-Marrants - Burger "England"


PHOTOS

Laisser un commentaire