Restaurant La Vigneraie à Mont-sur-Marchienne

Classé dans : Belgique | 0

Restaurant La Vigneraie à Mont-sur-Marchienne.

La Vigneraie est un nom que les carolos connaissaient depuis longtemps. C’était en effet le nom du caviste installé dans le centre de Charleroi. Il y a quelques années, ce caviste a déménagé à Mont-sur-Marchinne et est devenu, en sus, un restaurant. 

Restaurant La Vigneraie - Le restaurant

La cuisine

Le dressage des assiettes est un art. Un art qui n’est pas pratiqué à la Vigneraie. Au moins c’est clair et ceux qui jugent sur base des photos sauront à quoi s’attendre. Il y a plein de restaurants gastronomiques qui se sont spécialisés dans la haute gastronomie et dans des dressages artistiques. Mon blog regorge de ces adresses. Le plus important, quand on cherche un restaurant, c’est de savoir ce qu’on veut et de savoir ce que le restaurant fait. Sinon, on risque l’erreur de casting.

La Vigneraie se concentre sur le goût et le respect de la tradition. Le cuisinier a travaillé chez Paul Bocuse (appelé, du temps de son passage Mr Paul et il officiait encore en cuisine). J’ai bien écrit travaillé et je n’ai pas dit qu’il avait été un de ses seconds. Ne vous attendez pas à manger à la Vigneraie une cuisine trois étoiles Michelin. Mais, par contre, ce cuisinier en a retiré l’esprit : l’art de la cuisson à l’ancienne. La cuisson basse température / sous-vide, une cuisson que certains chefs caractérisent de cuisson pour fainéants, n’est pas la bienvenue. J’avoue avoir, tout comme le chef, une préférence pour ces cuissons plus anciennes qui permettent une température de service plus élevée. A la Vigneraie, les cuissons sont bien maîtrisées et les assiettes sont servies bien chaudes.

Quelques assiettes de la Vigneraie

Saison de chasse oblige, la Vigneraie propose quelques plats autour du gibier comme ces spaghetti au ragoût de sanglier, épice marocaine. La cuisson des spaghetti est parfaite : elle ferait rougir d’envie un puriste italien.

Restaurant La Vigneraie - Spaghetti au ragoût de sanglier

La Vigneraie travaille aussi des filets de canard sauvage, chou rouge, cassis. Simple et direct, on remarque ici encore un plat avec une très belle cuisson.

Restaurant La Vigneraie - Filets de canard sauvage

Enfin, troisième et dernier plat de gibier sur notre menu, les noisettes de chevreuil, cèpe, jus de déglaçage

Restaurant La Vigneraie - Noisettes de chevreuil

Ecrivant cet article, je constate que j’ai oublié une photo. Impatient comme un enfant, je me suis rué sur la mousse de perdreau, foie gras et caramel de porto blanc. Une mousse maison, bien entendu, dont on se régale en la tartinant sur du pain. Ce fût, avec les spaghetti, mon plat préféré.

Le style culinaire

La Vigneraie a un style culinaire très direct : un bon produit, une belle cuisson et un bon jus de déglaçage. C’est précis et c’est très bon. Mais, sur tout plat, il y a encore une composante de base très importante : l’assaisonnement. La Vigneraie se démarque par un tour de poivre de dernière minute. Basique aurait-on envie de penser ? Oui et non. Car, comme me le faisait remarquer mon voisin de table (ancien restaurateur), il y a une variété incroyable de saveurs dans les poivres et donc une vaste palette de nuances aromatiques possibles. C’était assez évident à La Vigneraie.

Restaurant La Vigneraie - Décor

La carte des vins

Le repas de ce soir était un repas privatif (il est en effet possible de privatiser le restaurant dont la capacité maximale est de 22 couverts). Je n’ai pas vu la carte des vins. Par contre, au vu des étagères de bouteilles devant lesquelles on passe pour allez dans la salle de restaurant, il y a vraiment de quoi faire. Sachant que Thibaut Charlier a toujours pratiqué de bons prix en tant que caviste et ayant entendu que le droit de bouchon à table est très raisonnable, les amateurs de vins seront comblés. 

Et, pour ceux qui se demanderaient ce que j’ai eu la chance de boire lors de ce repas privé, voici les bouteilles de la soirée dont le thème était les Rhônes 2007. Une dégustation d’anthologie, sur un millésime pourtant pas très recherché, avec les meilleurs des meilleurs.

Le trio vainqueur fût :

  1. Hermitage Chave 2007 : 19,07/20
  2. Côte-Rôtie La Turque Guigal 2007 : 18,5/20
  3. Côte-Rôtie La Belle Hélène Michel & Stéphane Ogier 2007 : 18,36/20

Restaurant La Vigneraie - Rhône 2007

Conclusions

Après la disparition des Trois Petits Bouchons, la Vigneraie devient le repère des oenophiles ravis de se faire plaisir sans assassiner leur portefeuille. La cuisine est simple et gourmande. Le produit est mis en avant et respecté. Le choix de vin est ample et les prix doux.


Lien vers le site web de la Vigneraie

http://www.lavigneraie.com


Menu

Mises en bouche

Restaurant La Vigneraie - Mises en bouche

 

Velouté de butternut, quenelle de faisan

Restaurant La Vigneraie - Velouté de butternut, quenelle de faisan

Spaghetti au ragoût de sanglier, épice marocaine

Restaurant La Vigneraie - Spaghetti au ragoût de sanglier

Filets de canard sauvage, chou rouge, cassis

Restaurant La Vigneraie - Filets de canard sauvage

Noisettes de chevreuil, cèpe, jus de déglaçage

Restaurant La Vigneraie - Noisettes de chevreuil

Quelques fromages

Restaurant La Vigneraie - quelques fromages

Quenelle de chocolat

Restaurant La Vigneraie - Quenelle de chocolat


Localisation du restaurant La Vigneraie


Quelques photos du repas

Laisser un commentaire