Restaurant Le Vilain Défaut à Gerpinnes

Classé dans : R.I.P | 2

La cantine des bouchons….oups désolé : je me trompe de nom. Le nom de ce nouveau restaurant, c’est le vilain défaut. Mais je ne me trompe pas sans raison : c’est un restaurant qui renait des cendres de la cantine des bouchons, dans une autre localisation nettement plus agréable mais toujours avec les plats de brasserie haut de gamme qui ont fait leur succès !

Tout d’abord, un petit cours d’histoire. En janvier 2012, le chef Hubert Quairiat et sa compagne Ludivine Morel ouvrait la cantine des bouchons à Charleroi. L’adresse, rapidement remarquée par Gault & Millau, fit son entrée à 13/20 et puis monta à 14/20 l’année suivante. Pour des raisons que j’ignore, le restaurant ferma (attention à la nuance : il n’a pas fait faillite et n’a donc pas laissé d’ardoises chez les fournisseurs) et le couple retourna à la maison mère : les trois petits bouchons à Mont-sur-Marchienne (noté 15/20 au Gault & Millau).

Mais, depuis trois jours seulement, les voilà aux commandes d’un nouveau bébé dans les locaux de “Histoire de voir”, l’ancien restaurant de Franco Apisa.

Le restaurant est installé dans une chouette villa quatre facades, tout près du terrain de foot de Gerpinnes. Le parking facile est assuré et l’endroit s’avère calme et plutôt vert. On est bien loin du quartier peu rassurant de l’ex cantine des bouchons à savoir l’avenue de l’Europe à Charleroi.

Le cadre intérieur a été rénové : c’est neuf, c’est sobre, c’est frais. Au mur, on retrouve un beau bois de Madagascar, importé par le propriétaire des lieux.

Pour l’accueil, on peut compter sur le dynamisme et la bienveillance de Ludivine.

Point de vue place, il y a une vingtaine de couverts. Le couple a fait le choix de travailler seul pour ne pas devoir embaucher et dépendre de personnel. Pour assurer des envois de qualité et un temps de service adéquat, ils limitent dès lors le nombre de couverts. C’est toujours un gage de qualité que j’apprécie.

La carte des vins est encore courte : deux pages. Mais je préfère deux pages bien construite, comme ici, et avec des prix raisonnables plutôt qu’un bottin rempli de vignerons totalement inconnus (l’anonymat étant rarement un gage de qualité).

La cuisine, c’est donc la même qu’à la cantine des bouchons. Et tant mieux car c’est celle que j’adore : une cuisine de brasserie haut de gamme dans des prix on ne peut plus raisonnables. Les maîtres mots sont l’envie de faire plaisir et la volonté de travailler à la fois des plats traditionnels et des produits parfois un peu délaissés par les grands restaurants (tel que la joue).

Très peu de plats sont proposés : logique lorsqu’on travaille du frais et qu’on le travaille de A à Z. C’est un aspect qui me plait aussi énormément.

Enfin le chef a pris le parti de travailler avec un maximum de produits locaux et bios. La carte qui, rappelons le, n’a que trois jours se complètera dans les jours à venir avec la liste des fournisseurs.

On serait tenté d’écrire que c’est un très beau départ pour ce restaurant. Mais non, j’ai plutôt envie de dire qu’on retrouve la cuisine de Hubert là où on l’avait laissée et que ses envois sont plein de goût, gourmands, roboratifs et toujours maîtrisés de A à Z en terme de cuisson et d’assaisonnement. A croire qu’il travaille dans cette cuisine depuis des années.

La carte n’a pas vraiment changé me direz vous ? Et bien je vous répondrai qu’on ne change pas une équipe qui gagne et que continuer à faire ce qu’on fait super bien et que les clients vous réclament, ce n’est pas un “Vilain Défaut” !


LIEN ET INFOS

OUVERT : Du mardi au vendredi :
de 12h00 à 14h00 et de 19h00 à 21h00
Samedi: ouvert uniquement le soir
Site web : http://www.levilaindefaut.be

MENU

Mises en bouche: Jambon persillé

Entrée : Toast champignons, crème, noix de ris de veau meunière, jus brun à l’huile de fumaison

Entrée : Petits gris de Seloignes, brunoise de légumes racines, jambon ibérique, émulsion de cèpes

Plat : Blanquette de veau, morilles, stoemp aux oignons caramélisés

Vol-au-vent de volaille fermière, boulette de veau, frites maison à l’huile bio

Mousse au chocolat

Dame Blanche

Crème brulée

Pain perdu


PHOTOS


2 Responses

  1. Fiorile

    Bonjour Juste une petite précision les Trois petits bouchons se situent à Mont-sur-Marchienne et pas Marchienne-au-Pont
    Bonne soirée,

Laisser un commentaire