Restaurant La Grappe d’Or par Clément Petitjean à Torgny

Classé dans : Belgique | 0
Style Culinaire: Gastronomique
Michelin : *
Budget (entre $ et $$$$$) : $$$
Service en salle : Bien
Gault & Millau : 17/20
Cadre : Authentique
Guide Delta :

Restaurant La Grappe d’Or par Clément Petitjean à Torgny

Le restaurant La Grappe d’Or à Torgny…..cela faisait longtemps que je me languissais d’y aller. J’avais tellement entendu parler de ce jeune chef talentueux que ma curiosité en avait été aiguisée.

Clément Petitjean et son épouse Monia ont réussi l’incroyable pari d’ouvrir un magasin de vin, deux hôtels, un restaurant brasserie et un restaurant gastronomique de haut vol (La Grappe d’Or : 1 étoile Michelin, 17/20 au Gault & Millau) au centre du village le plus méridional de Belgique, à la frontière française, dans un cadre authentique (de vieilles maisons en pierre jaune du pays).

Restaurant La Grappe D'Or à Torgny : le restaurant

De belles récompenses pour la cuisine mais pas seulement : Monia, qui gère à la fois la salle et les hôtels, a quand à elle décroché le titre d’hôte de l’année au Gault & Millau 2014. Quand je songe à eux, c’est l’image de Georges Blanc qui me vient à l’esprit.

J’ai tout d’abord rencontré le chef du restaurant La Grappe d’Or, Clément Petitjean, un peu par hasard dans une dégustation de vins. Dès le début, on sent que c’est un chef impliqué, motivé et attentif. Il aime le vin, le considère comme indissociable de la gastronomie (et je ne peux qu’être en phase avec cette philosophie) et s’y intéresse.

Non seulement il s’implique avec ses sommeliers lors des dégustations et achats mais en plus c’est un fin nez. J’ai été impressionné par sa connaissance du vin et je l’entends encore dire à juste titre et en tout humilité : « Ce vin est intéressant mais il souffre d’un peu de réduction ».

Restaurant La Grappe D'Or à Torgny : Silex de Dagueneau

Un chef oenophile, voici peut-être une des clés des succès de ses accords gastronomiques minutieux. On sent qu’il recherche dans ses assiettes l’équilibre qu’on trouve dans les grandes bouteilles. Et en parlant de belles bouteilles, on en retrouve beaucoup à la carte de La Grappe d’Or.

Voilà une maison qui investit dans la cave à vin pour le plus grand plaisir des clients. Malgré la grande compétence du sommelier, on a du coup envie de piocher soi-même des divins flacons sur la carte.

Au niveau des assiettes du restaurant La Grappe d’Or, Clément arrive à conjuguer modernité, produits du terroir et respect des saveurs. Ses assiettes sont travaillées, complexes, savoureuses et parfaitement exécutées. Il n’y a pas à dire : on s’y régale. Non seulement c’est une cuisine de haut vol, parmi l’élite belge, mais en plus il est d’une constance remarquable. Dès les mises en bouche, on décolle pour un vol long courrier en haute altitude et sans trous d’air et on n’atterrit qu’une fois de retour dans sa chambre.

Un bémol quand même et un fameux : je me languissais d’essayer de raper le bloc de sel de l’Himalaya servi à table et j’attendais le moment où un plat moins bien exécuté et sous-assaisonné serait servi. Raté ! Les assaisonnements furent parfaits.

Je n’ai donc plus qu’à y retourner pour retenter ma chance. Car il n’y a pas à hésiter : la Grappe d’Or est un restaurant qui mérite le voyage, le genre d’adresse pour laquelle les kilomètres ne comptent pas !

Restaurant La Grappe D'Or à Torgny : sesl de l'Himalaya


LIEN

http://www.lagrappedor.com/


LOCALISATION


MENU

Mise en bouche : huîtres Gillardeau n°3 pochée et servie froide,crème de topinambour et légumes racines

Mise en bouche : Raviole de marcassin et jus de viande

Mise en bouche: Endives, flanc et langues d’oursin

Variation autour de trois radis, tartare de hareng mariné au citron, mousse de hareng, jus aux herbes légèrement acidulé. Un plat remarquable de fraîcheur et l’idéal pour démarrer le menu.

Filet de maquereau grillé, pomme de terre confite au beurre de ferme, émulsion de beurre noisette, amande de mer. Un plat dont les arômes titillent le nez avant de régaler les papilles. Cela peut paraître simple mais quel délice quand les produits sont de qualité et l’exécution parfaite. Seul petit point : l’amande de mer se montrait un peu difficile à manger (on devait la machouiller comme un chewing-gum). Je pense que j’aurais préféré une autre cuisson ou des coquillages plus petit (genre palourde).

Foie gras de canard poêlé, crème de châtaignes, écume de chanterelles, chanterelles légèrement acidulées, croutons au beurre noisette

Filet de bœuf de la région Gaumoise (une ferme de Florenville), céleris raves confits au gros sel, truffe noire, poudre de brioche râpée parfumée au foie gras.

Crème de fromage de Herve, sabayon, noix caramélisées. Wawww…tout beau plat qui combine avec brio le piquant d’un fromage fort (servi chaud) et des touches sucrées pour l’enrober.

Sorbet de pamplemousses roses, biscuit de graines de chanvre, marmelade d’oranges sanguines, petites meringues, huile à la coriandre

Chocolat, glace au café, panais, chips au panais


PHOTOS

 

 

Laisser un commentaire